LGBTQI+ : orientation sexuelle & identité de genre

L’orientation sexuelle, l’identité de genre, la variété des pratiques sexuelles et des relations affectives, impliquent différents besoins en termes de santé.
Malgré des progrès sociaux ces dernières années, les études en sciences sociales et en santé publique établissent un état de santé moins bon chez les personnes LGBTQI+ que pour la population générale.

Le rapport de la Commission Européenne «Health4LGBTI» (2017)*, qui synthétise de nombreuses recherches, montre une prévalence d’affections liée à un manque de suivi médical (cancer colorectal chez les HSH*, cancer du col de l’utérus chez les FSF*…), avec des spécificités selon les orientations sexuelles et identités de genre. Ces inégalités de santé sont en outre liées à des conditions de vie moins favorables, la discrimination et l’isolement menant souvent à plus de précarité sociale. On observe ainsi une fréquence particulièrement importante d’états anxieux, de dépressions, de comportements à risque chez les personnes LGBTQI+. Concernant les professionnel.le.s psycho-médico-socio-juridiques, les principaux freins sont liés à une attitude cis- hétéro- normative (présumer que son interlocuteur.trice est hétérosexuel.le et n’est pas trans* ou intersexe). Ceci s’explique par un manque d’information, de formation, et la persistance de stéréotypes.

Une collecte de données auprès de centres membres de la FLCPF a permis de préciser les besoins concrets sur le terrain. On constate que les personnes LGBTQI+ identifient rarement les centres de planning familial comme des ressources pour leur santé. Les professionnel.le.s sont généralement soucieux.ses de bien accueillir les LGBTQI+ mais ont parfois du mal à identifier les «?bonnes pratiques?» et manquent de formation et d’outils à disposition. Ils sont souvent peu à l’aise pour poser des questions liées aux orientations sexuelles, et connaissent peu le réseau associatif. Une demande a été exprimée concernant des formations et de la documentation spécialisée sur les besoins et les lieux vers lesquels orienter les usagèr.es LGBTQI+.

En concertation avec des professionnel.le.s de centres de planning familial, et en partenariat avec des associations LGBTQI+, notre objectif est de réduire les inégalités sociales de santé en améliorant l’accueil et le suivi en santé sexuelle, y compris la santé mentale. Le projet Plan LGBTQI+ bénéficie du soutien de la COCOF et de Swim4Life. L’expertise jointe des travailleur.se.s de CPF et des acteurs communautaires permet de développer des actions concrètes visant à sensibiliser, informer et former les professionnel.le.s et le public.

Elle a déjà permis de réaliser :

  1. Un programme de formation à destination des professionnel.le.s psycho-médico-socio-juridiques (deux éditions en 2019
  2. Une plaquette d’information à destination des personnes LGBTQI+, afin de faire connaître les services du planning familial et sensibiliser à la nécessité d’un suivi en santé
  3. Une brochure-outil à destination des professionnel.le.s, dont l’objectif est de sensibiliser à la thématique, informer sur les besoins spécifiques, donner des conseils de base pour l’accueil et le suivi, et rendre visible plusieurs lieux et initiatives autour de la santé des personnes LGBTQI+.


* Source : Commission Européenne, Health 4 LGBTI, 2017
* Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes  
* Femmes ayant des rapports sexuels avec des Femmes

EVENEMENT

En 2019, une conférence sur la thématique sera organisée.

PUBLICATIONS & OUTILS

Le CEDIF, centre de documentation de la FLCPF, est spécialisé dans la vie affective et sexuelle. Vous pouvez consulter la base de données documentaire sur le site de la FLCPF, en cliquant ICI