Violences sexuelles et conjugales

Violences sexuelles, violences conjugales, violences familiales : ces violences, réprimées par la loi et prises en compte dans des conventions internationales, sont essentiellement subies par les femmes et les enfants, mais peuvent aussi, dans une toute autre mesure, toucher les hommes.  Une étude réalisée par Amnesty International dans 28 Etats européens (2014) indique que les violences faites aux femmes toucheraient 31% des femmes de plus de 15 ans, soit 13 millions de personnes. En Belgique, une femme sur trois a été victime de violence physique ou sexuelle, un couple sur huit est confronté à des violences psychologiques, tandis qu’on estime que 100 personnes par jour sont agressées sexuellement. La violence est d’une ampleur sociétale.

Une partie significative des violences ont lieu dans le cadre privé, familial ; elles sont donc par nature davantage « cachées » et également moins faciles à admettre pour les victimes. Il est également connu que la grossesse constitue une période particulièrement propice aux violences de genre. Ces constats montrent la nécessité de la mise à l’agenda de cette thématique dans le champ de la santé sexuelle et reproductive.

Les centres de planning familial, quant à eux, sont quotidiennement en contact avec de nombreuses femmes, sexuellement actives et en demande de conseils ou de consultations concernant leur vie affective et sexuelle. Ces centres sont donc en première ligne pour offrir aux victimes une écoute et un accompagnement, au besoin en les réorientant vers les services spécifiques. Ils ont donc un rôle particulièrement important à jouer dans la détection et la prise en charge des violences.

PROJET DPO

Depuis la fin de l’année 2018, la FLCPF développe le projet DPO qui a pour but d’améliorer la Détection des violences conjugales et sexuelles, la Prise en charge et l’Orientation des victimes. L’objectif final de ce projet est de coproduire des outils pratiques et communs à destination des associations et services de première ligne actifs à Bruxelles et en Wallonie.

Aussi, la FLCPF aspire à réunir un large panel de partenaires qui peuvent être confrontés dans leurs pratiques de terrain, directement ou indirectement, à des situations de violences conjugales et sexuelles, sans toujours avoir les clefs pour réagir efficacement. Il s’agit d’un projet intersectoriel (santé, social, justice, police…) qui se veut collaboratif et donc, avec une large participation et coproduction des associations et services concernés. Pour ce faire, la FLCPF s’est associée au 320 rue Haute et à la Free Clinic, promoteurs du projet, et bénéficie de l’expertise d’accompagnateurs de choix : le Pôle de ressources wallon pour le volet violences conjugales et le Centre de Prise en Charge des Violences sexuelles de Bruxelles pour le volet violences sexuelles.  Un groupe d’appui méthodologique a également été constitué, composé d’une vingtaine de partenaires, tous secteurs confondus, souhaitant piloter le projet.

EVENEMENT

Afin de sonder les besoins et ressources des secteurs et de réfléchir ensemble aux pratiques à améliorer, la FLCPF organise quatre matinées de rencontres intersectorielles. Ces ateliers auront lieu durant le premier semestre 2020, en alternance à Bruxelles et en Wallonie :

  • 21/1/20 : atelier n°1 en Région wallonne
  • 3/3/20 : atelier n°2 à Bruxelles
  • 28/4/20 : atelier n°3 en Région wallonne
  • 9/6/20 : atelier n°4 à Bruxelles

Nous souhaitons y convier l’ensemble des fédérations et services du social-santé/de l’ambulatoire mais aussi les associations spécialisées afin de nourrir le projet de leur expertise (besoins des victimes, besoins des travailleur?ses, bonnes pratiques à mutualiser, protocoles spécifiques existants, etc.). Ce sont ces ateliers qui permettront d’élaborer les outils les plus adéquats pour renforcer leur travail et ainsi accompagner au mieux les victimes mais aussi les auteurs. La participation et la co-construction des associations et services de terrain sont donc précieuses pour la bonne réussite du projet.

Autre rendez-vous à noter dans vos agendas : le lundi 16 décembre 2019, à la Cité Miroir de Liège, la FLCPF vous invite à une matinée d’information et de mise en réseau via l’organisation d’un colloque d’une demi-journée consacré aux violences.  

PUBLICATIONS & OUTILS

Le CEDIF, centre de documentation de la FLCPF, est spécialisé dans la vie affective et sexuelle. Vous pouvez consulter la base de données documentaire sur le site de la FLCPF, en cliquant ICI

 

 

Contact 

  1. Caroline Watillon
    cwatillon@planningfamilial.net
    Tél : 02/319 42 31
  2. Laurence Stevelinck
    lstevelinck@planningfamilial.net
    Tél : 02/319 42 31